ravioli-maison-blettes-pancetta-amalgame
Parfois dans la vie, il y a des choses que l’on banni. Les buffets chinois à volonté, les shooters de vodka-caramel, les mocassins Tod’s…
Moi par exemple, un jour j’ai banni les ravioli. J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai dit « ça suffit » à ces petits bidules aigres et tout mous servis en boite. Ce ne fut pas sans peine. Il a fallu éviter les pièges et les mirages de type Giovanni Rana. Souvent, je me suis même sentie bien seule. Puis un jour, j’ai re-repris mon courage à deux mains et j’ai dis oui aux ravioli maison. Et là oui, là d’accord.

▲▲▲

la pâte
180g de farine – 2 œufs

la farce
130g de pancetta (ou de poitrine) fumée coupée en lardons – 1 botte de blettes – 1 échalote – 2 cuillères à soupe de mascarpone – 40g de Conté – poivre

blettes-echalotes-amalgame

▲▲▲

Commencer par la farce et parlons un peu pancetta. En France, on connait plutôt ce produit en très fines tranches et on la mange un peu comme de la coppa. Or en réalité, cette charcuterie se rapproche plus du lard ou de ce que l’on appelle la poitrine. Si on va chez le traiteur italien par exemple, on peut demander des tranches épaisses et les couper en petits lardons comme ici. Ceci dit, maintenant on en trouve aussi en barquette dans les supermarchés. Mais aller dire bonjourno à Vito c’est mieux.

Donc, dans une poêle, faire revenir légèrement les lardons de pancetta. Réserver dans un petit bol. Laver la blette et tailler pour ne conserver que le vert.

blettes 3

Bien rincer et émincer le tout en petites lanières. Hacher l’échalote et faire revenir dans la poêle avec les sucs de cuisson des lardons. Ajouter ensuite les feuilles de blettes émincées et faire tomber 5 minutes en remuant régulièrement. Laisser enfin refroidir le tout dans un saladier.
Reprendre les lardons et les hacher grossièrement. Ajouter le tout aux blettes avec 2 bonnes cuillères à soupe de mascarpone et le conté rappé. Poivrer comme il faut, ne pas saler, mélanger le tout et réserver au frais.

Maintenant la pâte. Moi aussi au début je pensais que ça allait être long et ennuyant. Et en fait pas du tout. Faut juste bien garder son paquet de farine sous le coude.

Donc, dans un petit saladier, mettre la farine et creuser un puits. Ajouter les œufs entiers et touiller rapidement. On obtient assez vite une pâte collante à laquelle on ajoutera un peu de farine progressivement pour pouvoir la manipuler à la main.

Sur un plan de travail fariné (toujours. Il faut penser farine), étaler la pâte le plus finement possible. Couper ensuite des ronds à l’emporte-pièce. Sur la moitié de ces petits bouts de pâtes déposer une cuillère à café généreuse de farce. Avec de l’eau, humidifier les bords du ravioli et recouvrir avec un autre rond de pâte.

blettes 4terBien souder les bords et re-fariner un petit coup. Ça fait plaisir. Laisser sécher les ravioli à l’ai libre et pendant ce temps faire bouillir un grand volume d’eau salée.

Plonger les ravioli pour environ 4 à 5 minutes de cuisson. Bien égoutter et servir avec un coulis de tomate OU avec un filet d’huile d’olive et un peu de zeste de citron. J’ai testé ça (après la photo) et en toute objectivité, ça déchire.

▲▲▲

blettes 5

blettes 6

♦♦♦
Suivez-nous !

FACEBOOK //  INSTAGRAM // PINTEREST // TWITTER 
♦♦♦

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...