Tout en moustaches, bretelles et chinos retroussés, c’est détendus que les danois de WhoMadeWho rejoignent la scène du Trabendo. Ils s’engagent tout de go, sans tricher et sans relâche pour 4 morceaux pêchus qui posent tout de suite une ambiance qui suinte la transpi! Le public ne peut que les suivre car derrière leurs looks hipster à souhait, ils ne tarissent pas de déhanchés et autres jump qui galvanisent tout un chacun. De temps à autres, le son brut de la batterie se fait lourd et tient le premier rôle : on frôle la New Wave et on a une petite pensée pour Ian Curtis et d’autres fois,  le concert se mue sauvagement en teuf tek avec un rythme haletant et des sons que le Berghain leur envie. Ils enchaînent les morceaux sans coupure et la fosse se change peu à peu en une sorte de petit monstre à bras levés, secoué comme une vague. Les WhoMadeWho sont des mecs sympas et ils ne font pas les choses à moitié pour aller à la rencontre de leur public: ils descendent chanter dans la fosse, ils partagent leur bouteille de vodka avec les premiers rangs, et mieux: au climax de l’endiablé « Never Had The Time », ils offrent leur micro à un gars du premier rang pour se consacrer à leurs guitares! Et ça marche! Le résultat est plus que satisfaisant! Sans oublier le petit truc en plus qui fait qu’on kiffe vraiment ces mecs, c’est qu’une fois le show terminé, ils viennent modestement prendre leur bières, avec leur public.

 

Anna, Alison et Marie, rédactrices comblées aux côtés du chanteur bassiste Tomas Høffding

 

 

♦♦♦
Suivez-nous !
FACEBOOK
 // TWITTER // INSTAGRAM
♦♦♦

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...