angela-soupe-les-textapes-d-alice-amalgame-magazine-2014Si je vous dis Like, Follow ou Say Who et que vous palpitez, vous allez aimer « Les Textapes d’Alice » nouvelle websérie sur l’amour 2.0 diffusée sur france4.fr.

L’auteur, Angela Soupe a d’abord démarré ce chouette projet sur le TumblR éponyme avant de l’adapter à l’écran. Une approche scénaristique novatrice portée par de pertinents dialogues labellisés génération Y.

Après le visionnage des 12 épisodes Jeudi dernier à la Fémis (tous visibles ici), on a eu envie d’interviewer Angela

 

AM. Comment est née l’idée du TumblR « Les Textapes d’Alice »?

A. Je m’ennuyais dans un banc de montage, l’un de mes monteurs m’a montré le site « Dans Ton Chat » pour que j’arrête de le saouler. C’est un site qui répertorie les conversations les plus drôles des geeks entre eux. J’ai tout dévoré et je me suis dit : « Si je faisais la même chose dans ma vie ? »

les-textapes-d-alice-amalgame-magazine-2014-3

AM. Au moment où tu as créé et alimenté ce TumblR, tu travaillais pour Morgane Production. Comment tes employeurs sont-ils devenus tes producteurs?

 A. Chez Morgane production, ils  me voyaient poster des trucs à longueur de journée sur mon blog. Ils savaient que pendant ce temps-là, je ne foutais rien mais les posts les faisaient marrer. Un jour, France Télévisions Nouvelles Ecritures a lancé un appel d’offre. Ils cherchaient une série avec pour héroïne une jeune femme de trente ans. Là, mon producteur m’a dit « Et si tu adaptais ton blog en série ? ».  Il a donc bien fait de me laisser glander.


Les Textapes d’Alice – Bande Annonce par Studio-4-0

AM. Passer du TumblR à la websérie a dû être une sacrée entreprise. Comment s’est déroulé la réflexion sur l’adaptation à l’écran (la vue subjective, l’apparition des textos…) ? 

A. Ben, en fait, pour moi le passage de l’écrit au visuel me paraissait assez évident. La chose la plus évidente était qu’il ne fallait pas qu’on voit l’héroïne, jamais. Comme sur le blog. Il ne fallait pas tuer le mystère autour de cette fille. Ensuite, il me paraissait évident qu’il fallait filmer Internet, montrer les textos… etc. Entre temps le court métrage Noah est sorti. Une histoire qui se passe uniquement sur les réseaux sociaux. On est donc passé de « On ne voit pas trop ce que tu veux faire visuellement » à « Vite, il faut sortir avant que quelqu’un d’autre le fasse ».

AM. Sur la production, le moins qu’on puisse dire c’est que tu as mis la main à la pâte: non seulement tu t’es chargée du casting (avec Paul Lapierre dont on vous avait déjà parlé ici) mais du coup, tu t’es retrouvée à jouer toi-même ton propre rôle! C’était cool?

A. J’ai casté les comédiens moi-même car je ne voyais pas comment quelqu’un d’autre pouvait savoir mieux que moi à quoi ressemblait mes personnages en vrai.  En montrant les essais à France Télé, c’est eux qui m’ont dit : « Ta voix à la Daria passe très bien, ça va être dur à imiter, tu veux pas le jouer toi-même ? » Sans doute est-ce dû au manque d’expérience mais diriger plusieurs personnes en même temps, ça me paraissait effrayant. Pour moi, c’était plus facile d’interagir avec les comédiens en jouant moi-même. Je pouvais me dire à moi-même : « Viens on s’en fout du texte, on improvise ».

AM. Dans les Textapes, la frontière entre fiction et réalité est assez floue. On imagine bien qu’il y’a beaucoup de toi dans le personnage d’Alice et de ton entourage dans les personnages secondaires. Ça va, tes potes vont bien ?

A. Haha, oui globalement mes potes le vivent bien. L’inspirateur de Laurent Barthes m’a même dit : « Je me suis beaucoup attaché à moi-même quand je me suis vu ».LES-TEXTAPES-D-ALICE-LAURENT-BARTHES-ANGELA-SOUPE-AMALGAME-MAGAZINE-2014

AM. Depuis, tu as repris tes études à la Fémis. Et maintenant, quels sont tes projets à venir?

A. Je ne sais pas encore, je laisse venir.

AM. Et donc, t’es plus Fb, Twitter, Pinterest, Foursquare ou Ig?

A. J’aime bien twitter, les gens y sont drôles. Foursquare et Ig je n’ai pas touché encore. Je ne suis pas si Y que ça.

AM. Quand tu étais gamine, tu voulais faire quoi quand tu seras grande?

A. Je voulais faire rire les gens. Ma grand-mère m’emmenait boire le thé chez ses voisines et après je les imitais pendant des heures. C’était déjà une sorte de Textapes mais à la campagne avec des vieilles dames.  Un jour, un ami de ma mère m’a dit : « Viens, on voir une copine qui est très malade, tu vas la faire rire. » Je lui ai joué mon sketch avec les vieilles dames de la campagne. Elle a beaucoup ri. Elle est morte quelques jours plus tard. Et on m’a dit : « Tu vois, c’était peut-être la dernière fois qu’elle a ri ». ça m’a beaucoup marqué.

AM. Si tu pouvais te téléporter dans l’espace et dans le temps, tu serais où, là, tout de suite, maintenant?

A. Sur la plage de Trou aux Biches à l’Ile Maurice, là où je suis née.

AM. Ou peut-on te trouver pour l’apéro ?

A. Chez Francis Labutte en ce moment.

AM. Quelle chanson tu écoutes en boucle actuellement ? Et quel est ton morceau préféré inavouable ?

A. Mon morceau  inavouable c’est le truc de Kylie Minogue qui fait, si je me souviens bien : « Nanana, nanananana, na, nanana… ». Enfin, tu vois ce que je veux dire quoi.
Le morceau que j’écoute en boucle, c’est un morceau de Tribeqa qui est dans la série. : Up&Down. Quand je rêve, il est souvent là en guise de BO. C’est pour ça qu’il est dans la série, j’ai pensé qu’il me porterait chance.

AM. Quelle est ta dernière folie ?

A. Abandonner mon job pour devenir scénariste.

AM. Enfin est ce que tu veux bien nous faire un dessin?

A. Oui, je vous envoie un extrait du storyboard. C’est très mal dessiné, c’était juste pour expliquer comment ça allait se passer visuellement.
les-textapes-d-alice-story-board-angela-soupe-amalgame-magazine-2014

Retrouvez les Textapes d’Alice sur France4.fr mais aussi Fb ou Twitter 

♦♦♦
SUIVEZ NOUS
PINTEREST // FACEBOOK // TWITTER // INSTAGRAM
♦♦♦

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...